Quelques sushis sucrés, de l’argent sale et du Chili

La fin du tour du Sud Lipez nous amène à Uyuni, ville sans aucun intérêt que nous nous efforçons de quitter au plus vite pour remonter vers Sucre. Le premier bus est à 18h, ce qui nous laisse 4 bonnes heures à perdre, à batailler avec les connexions internet hyper lentes et à jouer au « Uno » en sirotant un chocolat. Après une bonne demie heure de voyage, je me prends soudain un grand coup en pleine tête, et, surpris, pousse un grand cri. Je viens de me faire agresser par une bouteille d’eau (pleine) qui après de longues hésitations, s’est fait la malle du range bagages. Il faut dire que la route est particulièrement mauvaise et sinueuse. Je saigne un peu à l’arcade mais heureusement pas besoin de faire machine arrière pour recoudre! Après un trajet éprouvant mais sans autre acte de violence, nous arrivons à Potosi vers 1h du matin. Tout le monde descend! On comprend qu’on s’est fait enfler et qu’il nous faut attendre jusqu’à 3h du mat’ un autre bus qui nous amènera à Sucre. Comme Potosi n’est pas le meilleur endroit pour passer la nuit dehors (c’est la ville la plus haute du monde!) on s’engouffre dans un taxi pour faire les 160 derniers kilomètres. On réalise au bout d’une heure que le chauffeur carbure à l’alcool fort, d’après lui ça le tient éveillé! Damien, à la place du mort, a pour mission de surveiller sa conduite et de prévenir l’éventuelle sortie de route. Mais tout se passe bien, notre chauffeur, même bien éméché – il finit sa pile plate en cours de route – connaît la route par cœur. On est en tout cas bien content d’arriver à Sucre entiers et de finir la nuit dans un lit.

Le lendemain, nous découvrons avec bonheur les charmes de Sucre : non seulement la ville est superbe, avec ses nombreux bâtiments coloniaux, mais en plus on n’a pas besoin de polaire ou de grosses chaussettes pour s’y aventurer! On est redescendu aux alentours de 2400m d’altitude et ça change tout!

L’unique journée d’Evelyne et Damien à Sucre (ils repartent le lendemain matin) est bien remplie : visite de la ville, tournée des boutiques d’artisanat, goûter dans la meilleure chocolaterie de la ville et pour finir, dîner au resto de l’Alliance Française où les bons p’tits plats sont avantageusement accompagnés par du vin bolivien, dont on découvre, surpris, les mérites!

Après le départ de nos compagnons de route, il nous reste deux bonnes semaines avant l’arrivée de Christine à Salta… Comme on se sent vraiment bien à Sucre, on décide d’y rester un peu pour profiter de sa douceur de vivre. On restera au final pas loin de 10 jours à se laisser aller dans cette belle ville, à grands coups de grasse mat’, de pots en terrasse, de flâneries et de super restos vraiment pas chers. On se paie même le luxe de manger des sushis, ce qu’on n’avait pas fait depuis le Guatemala!

Sucre est tellement agréable qu’on visite à peine les environs, nous contentant du marché dominical de Tarabuco. Nous sommes un peu déçus par l’artisanat qu’on y trouve et après un rapide tour, nous retrouvons nos vieilles habitudes et allons prendre un pot sur la place du village, d’où nous pouvons observer tout ce petit monde qui s’agite.

Plus de photos de Sucre


On finit par rejoindre Potosi, célèbre pour ses mines d’argent aux conditions de travail abominables, encore aujourd’hui exploitées par des mineurs réunis en coopératives et qu’on peut visiter… Nous nous contenterons d’un documentaire sur la vie d’enfants mineurs (The Devil’s Miner) qui en dit déjà suffisamment long. Le centre-ville a gardé l’aspect du temps de la splendeur du Cerro Rico, dont ont été extraites au total plus de 45000 tonnes d’argent au détriment de la vie de centaines de milliers d’hommes…

Plus de photos de Potosi

Il faut bien nous décider à quitter la Bolivie puisqu’on veut explorer la région de San Pedro de Atacama avant l’arrivée de Christine.

Mais avant d’entrer au Chili, il nous faut finir le « colis péï » qu‘Evelyne et Damien nous ont apporté de la part des Benous (bande de potes de la Réunion). On se régale donc à Jujuy, lors de notre brève escale au nord de l’Argentine avec au menu daube de bœuf pour Céline et cassoulet pour moi, le tout arrosé d’un Marsannay SVP!

L’Atacama est un peu le complémentaire du Sud Lipez et on en reprend plein les yeux. Au menu : salar, superbes lagunes, geysers, sans oublier les vigognes et les cactus!

Après deux jours chiliens bien remplis., il est temps de filer à Salta pour retrouver Christine et découvrir ensemble le Nord-Ouest argentin!

Plus de photos de l’Atacama

3 Responses

Write a Comment»
  1. Josette

    Votre bonheur fait plaisir à voir et vous rend TRES BEAUX.
    Les paysages sont toujours aussi somptueux…
    Ces quelques jours de « repos » n’ont pas dû vous faire de mal après vos exploits incencés.

    Gros bisous à vous trois.

  2. bruno

    salute les héros tranquilos,
    aprés 1 telle agression à l’eau(beurk,je l’ai toujours dit que ce produit est trés mauvais pour la santé) et une virée en taxi avec un chauffeur qui ne doit pas en avoir bu trop, je comprend qu’il faut une pause pour vous ressourcer et vous accorder une plage de repos.
    afin de repartir de + belle vers une mission qui s’annonce des plus terribles( non de code christine)où il faudra franchir des montagnades, des gezers et domptés des flamands roses ,animaux qui semblent véritablement trés dangereux car il plongeait jusqu’aux cou…le dans cet élément évoqué précédement et qui faillit conduire l’agent ronandinio à l’hopital.
    J’attends avec impatiente le rapport de ronanne le barbu et celinia in the big west argentine
    a++ poutoux les speadies et courrrage à la nouvelle aventurière

  3. Michel

    Eh les Pouces ça glande !!!
    Après votre reportage à pleurer de beauté sur le Sud Lipez, vous voici maintenant affalés aux terrasses de café à regarder le monde s’agiter autour de vous!
    Heureusement qu’il y a eu cette sauvage agression pour nous maintenir en haleine.
    Est ce depuis ce jour là que Ronan se prend pour el cabrio ?
    Devant son plat de saucisses haricots (ou plutôt de haricots aux saucisses) il fait même un peu pitié le pôvre Ronan !
    Remettez vous vite en route pour la suite de l’aventure et envoyez nous encore plus de joies, de rires, avec un zeste de suspense, un doigt de folie, des coins de paradis, etc..,etc…. et tout ce qui vous permettra de nous faire baver d’envie et de veiller à attendre impatiemment vos posts !!
    Bientôt devrions nous recevoir des news d’Argentina .
    Au fait, j’ai une future mission pour vous. Si vous l’acceptez et nous la faites vivre, je vous décerne à vie le titre de « remède contre la morosité » !!
    Décrivez nous un match au Maracana !!!!!! avec photos et bande son à l’appui……
    Le top serait El Cabrio courant nu sur la pelouse…… bon ok ce n’est pas simple !
    Mais vous avez encore le temps de préparer cette mission spéciale……
    A bientôt pour la suite de vos aventures
    Carambita !!!!!! Grosssssss Bisoussssssss!!!!!

Leave a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*