Chili

Chili

Mini fiche Pays :

Capitale: Santiago
Population : 16,5 millions
Monnaie : le peso
En moyenne pendant notre séjour, 1€ = 769 pesos chiliens, pratiques les conversions!

Quand ?

Date d’arrivée : 9 septembre 2009

Date de départ : 15 décembre 2009

Mais seulement 36 jours sur place, dont une bonne vingtaine en novembre. Nombreux aller-retours avec l’Argentine.

Etapes:

San Pedro de Atacama – Valparaiso – Santiago, Cajon del Maipo et Vallée de Colchagua – Talca – Valdivia – Pucon et la région des lacs – Puerto Varas et Puerto Montt – Navimag: Puerto Eden et les fjords chiliens – Puerto Natales et le parc Torres del Paine

Articles :

- Quelques sushis sucrés, de l’argent sale et du Chili
- La route des vins chiliens
- Du Chili à l’Argentine en passant par les lacs
- Vers le Grand Sud
- Patagonie des randos

Cuisine :

En résumé, comme en Argentine, on apprécie bien la nourriture de qualité et bien plus raffinée que celle des pays précédents.
Tout d’abord, vivent les petits-déjs  chiliens, d’inspiration allemande: bon pain, laitage, fromage et charcuterie, un régal surtout par rapport avec l’espèce de pain feuilleté argentin pas terrible.
On nous sert systématiquement du pain chaud et une sauce à la tomate et à l’ail au début du repas.
Les fruits de mer et le poisson abondent, bien plus qu’en Argentine. Nous nous sommes régalés de saumon fumé, divers poissons avec une sauce aux crustacés, truite des lacs etc. Mention spéciale au pastel de jaiba, gratin au crabe délicieux.

Poisson sauce crustacés

Poisson sauce crustacés

Originale, la potée au maïs: une soupe épaisse dans laquelle baignent du poulet, des légumes et des aromates. Ca tient au corps!
Encore un signe de l’influence allemande, nous trouvons des strudel un peu partout. Les Chiliens ont la coutume du once, sorte de goûter gargantuesque lors duquel ils ingurgitent toutes sortes de pâtisseries. On n’a pas eu l’occasion de goûter.
Ensuite, côté boissons, on a bien aimé les vins et les bodegas visitées. Les propriétés sont très grandes et paraissent riches, plus qu’en Argentine. Voici quelques-unes de caves où nous avons dégusté du vin:
- Viu Manent
- Viña Bisquertt
- Montgras
- Viña Casa Silva (vin de Pierre, goûté lors des cousinades à Chambord que nous avions particulièrement envie de connaitre)
- Santa Helena
- Viña Montes

IMG_4874IMG_5092IMG_5052
Le Chili produit de bonnes bières. Nous avons visité la Cerveceria Kunstmann à Valdivia.
N’oublions pas bien sûr le pisco sour que nous avions découvert au Pérou. C’est la boisson nationale du Chili également et on apprécie cet alcool de raisin auquel on ajoute citron, sucre et blanc d’œuf. Attention, cela peut mettre une bonne claque!

Notre Chili en chiffres :

Budget : 91 euros par jour… oups!! On s’attendait à ce que le Chili soit cher, plus cher que l’Argentine. Finalement c’est vrai mais principalement pour l’hébergement où on paie beaucoup plus cher qu’en Argentine pour des prestations similaires. Par contre, assez bonne surprise sur le prix des restos, en particulier lorsqu’on prend les formules midi au bon rapport qualité-prix. Forcément, avec nos 4 jours de Navimag, on a bien explosé le budget, mais bon!

Route : 2 jours et 20 heures de bus pour 3750 km parcourus, plus 1500 km faits en bateau en quatre jours de croisière

Vitesse moyenne : 55 km/heure

Notre ressenti :

Les Chiliens nous ont paru super sympa, comme leurs voisins argentins. Leur espagnol bien rapide a le mérite de ne pas avoir l’accent bizarre des Argentins alors lorsque nous passons la frontière, on a chaque fois un moment d’adaptation entre les deux façons de parler.

On était dans le pays peu de temps avant les élections présidentielles qui ont eu lieu le 8 décembre et on a halluciné du nombre de pancartes électorales qui fleurissaient vraiment à chaque coin de rue, voire tous les 20 mètres dans les principales artères des villes. C’est d’ailleurs le libéral Piñera, homme d’affaires propriétaire de LAN, principale compagnie aérienne du pays et de quelques chaînes de télé qui a remporté le premier tour des élections. Michèle Bachelet, la socialiste Présidente du pays, jouit toujours d’une grande popularité parmi la population mais elle ne peut pas se présenter deux fois de suite à la présidence de la République. C’est donc M. Frei, ancien Chef de l’Etat entre 1994 et 2000, qui est le candidat socialiste mais la population est un peu lassée par lui. Au second tour, Piñera l’a emporté.

On ne s’est pas tellement aperçu de certains problèmes de société du pays : le Chili occupe en effet la 110è place sur 134 au  niveau de la disparité des revenus: les revenus des 10% les plus riches sont 31.3 fois plus importants que ceux des 10% les plus pauvres.

Tout le monde s’accorde à dire que Michèle Bachelet a fait du « bon boulot », notamment en instaurant un système d’assurance-maladie, un système de retraite, en instaurant un réseau de crèches, en améliorant le niveau des écoles publiques, etc. En effet, on a été surpris de voir beaucoup de collèges et lycées faire leur pub pour draguer les futurs élèves. Il semble que selon leurs moyens, les Chiliens envoient leurs enfants dans les écoles privées qui ont toujours meilleure réputation…

Dans un tout autre domaine, nous n’en revenions pas, à chaque fois que nous arrivions au Chili, de l’attitude des conducteurs à l’égard des piétons: on nous laisse passer; le piéton existe ici!! Bon, ce n’est tout de même pas à la mode allemande, mais par rapport à l’attitude des Argentins, c’est un vrai bonheur!!

One Response

Write a Comment»
  1. christine

    Pas mal de points positifs au Chili avec son peuple, sa table et bien évidemment ses vins que vous avez eu le temps de tester sans compter ses magnifiques paysages !
    Merci pour cette fiche technique intéressante une fois de plus !
    Gros bisous.

Leave a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*