Pérou

Mini fiche Pays :

Notre itinéraire au Pérou

Notre itinéraire au Pérou

Capitale : Lima

Population : 28 millions

Superficie : 1 285 220 km² ( plus de 2 fois la France)

Monnaie : le sol
Pendant notre séjour, 1 € = 4.19 soles

Quand ?

Date d’arrivée : 23 juillet 2009
Date de départ : 13 aout 2009

Etapes:

Huaraz – Ica – Nazca – Cuzco, le Machu Picchu et la vallée sacrée – Arequipa – Puno et le lac Titicaca

Articles :

- Chaud-froid péruvien
- Les Extra Pouces
- En passant par le lac Titicaca

Cuisine :

Décidemment on est plutôt gâtés en Amrique du Sud! On découvre au Pérou des formules de déjeuner super économiques et bien bonnes, avec soupe, salade, plat principal et dessert.
On goûte à la viande de lama plutôt bonne et peu grasse, qui est souvent accompagnée de pommes de terre de toute sorte (il en existe plus de xx au Pérou!). Le quinoa fait son apparition dans les assiettes.
Le fameux ceviche, salade/soupe de poissons et crustacés crus marinés dans du citron fait la grande joie de Céline.
A Arequipa, on profite de la présence des extra-pouces pour s’octroyer un dîner dans un restaurant gastronimique, où les classiques péruviens sont revisités façon cuisine inventive. On s’est régalés, du cocktail original au plat traditionnel repensé, le tout pour le prix d’un ticket resto!!

N’oublions pas non plus le cuy (à prononcer “couille”) ou cochon d’inde grillé que nous avons partagé au pied du Machu Picchu. Ce n’est finalement pas terrible et bien gras mais l’expérience valait le coup!

Notre Pérou en chiffres :

Budget : 75,5 euros par jour pour 2, c’est plus que ce qu’on avait escompté. La faute aux nombreux bus de nuit empruntés: ceux-ci, très confortables, nous ont permis d’avaler les kilomètres mais il a fallu y mettre le prix. Les sites tels que le Machu Picchu, visité en pleine saison touristique, profitent de leur succès pour pratiquer des tarifs tout européens.

Route : plus de 3 jours et demi de bus pour plus de 3500 km parcourus, on a vu défiler du paysage!

Vitesse moyenne : 42 km/h

Notre ressenti :

Surexcités par la venue de nos 4 copains, on avait prévu un itinéraire millimétré pour le temps passé au Pérou, à la différence des pays précédents où on s’est laissé vivre. Résultat, optimisation totale lors de la grosse semaine passée à six… Super moments, magnifiques endroits et ambiance géniale. Petit revers de la médaille: on a passé un peu notre temps à courir mais on a réussi à faire presque tout ce qui nous faisait envie en un temps record.
Ce qui nous a surtout frappé et changé au Pérou, c’est de rencontrer énormément de touristes, français pour la plus grande partie en plus! La “faute” aux vacances d’été et à la bonne presse qu’a le Pérou en France, ce qui fait du pays inca la destination favorite des petits Français. On a dû se réhabituer à entendre parler français à tout bout de champ. C’est plutôt sympa et on a eu plaisir à discuter avec un couple d’expats parisiens installé au Panama.
Au niveau du pays, on a été frappé par la grande pauvreté de la majeure partie de la population et ce, dès le passage de la frontière. Pourtant, l’Equateur voisin n’est pas bien riche mais tellement plus propre. Ainsi, tout au long de la côte du pays, ce n’est que, maisons en torchis et briques de sable, détritus, décharges, le tout dans un désert sale sans fin de poussière. Dans l’Altiplano, où les paysages sont magnifiques, la population est composée de paysans cultivant pommes de terre ou maïs qui parviennent tout juste à joindre les deux bouts. Les vêtements traditionnels sont magnifiques, chapeau pour les femmes, tissu coloré pour transporter enfants et provisions, grandes jupes bouffantes de couleur vive, bas en laine et chaussures fermées.
Si certains parviennent à tirer profit de la manne touristique, ils ne partagent pas les profits et ce n’est finalement qu’une très faible partie de la population qui jouit du confort et de l’opulence.

One Response

Write a Comment»
  1. Christine

    Tout comme James, j’aurais bien aimé visiter ce pays là, que j’imagine bien tel que vous le résumez; il faut dire aussi qu’ Anita était déjà passée par là …
    Merci pour cette nouvelle fiche pays et bonne continuation en terre argentine qui me manque déjà et bien entendu à cause ou grâce à votre gentillesse, mais bon, comme dirait un certain français de Cordoba…
    Gros bisous à tous deux.

Leave a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*