Les Extra Pouces

C’est tout excités que nous découvrons la belle ville de Cusco, un jour avant l’arrivée des « Extra Pouces », Charlotte, Sylvain, Adeline et Gaël.

Charlotte et Sylvain viennent de Paris (ils ont d’ailleurs le privilège d’ouvrir notre courrier tous les jours, les chanceux!) et Adeline et Gaël arrivent de New York (c’est chez eux que nous avons passé 10 jours au début de notre voyage si vous avez bien suivi). Ils se sont retrouvés à Lima et arrivent ensemble à l’aéroport de Cusco où l’agence Pouce Dos Tres les attend de pied ferme. En cadeau de bienvenue, un magnifique bonnet « Manu Chao Style » en guise de signe ostentatoire d’appartenance au mouvement de libération des pouces péruviens.

Nous passons notre première journée ensemble à visiter tranquillement Cusco et à papoter dans les bars et restos de la ville, retrouvailles obligent! Un peu de « parisianité » retrouvée pour nous deux en écumant les bars branchés de Cusco avec nos potes, le Pisco Sour permettant tout de même de réaliser qu’on est en terre étrangère. (le rendu de la monnaie nous ramènera également dans un « pays en voie de développement, puisque nous devrons attendre une bonne demie heure qu’on nous rende la monnaie sur un billet de 50 sols – l’équivalent de 12 euros – le temps que le serveur fasse le tour de la ville pour casser ce trop gros billet….) Pas trop d’excès quand même car l’Inca Jungle Trek nous attend dès le lendemain : 1 jour de VTT et 2 jours de marche pour attendre Agua Calientes, la ville au pied du Machu Picchu… Le temps quand même d’aller manger dans un des endroits les plus « hype » de la ville, où les tables sont remplacées par des baignoires avec de vrais poissons dedans!

Le jour suivant, c’est à plus de 4000m d’altitude que nous avons rendez-vous pour plus de 90 km de descente en VTT! La première partie, sur l’asphalte, est relativement tranquille. La température augmente rapidement et la végétation se densifie au cours de la descente. A mi-chemin à peu près, nous passons sur la partie de la route non goudronnée. On en prend plein les bras à cause des vibrations, et plus de 40 km à tressauter, ça fait un peu long… Sans doute sous le coup de la fatigue, Adeline fait un écart, sa roue avant se bloque sur le bas-côté et vlan! c’est le soleil! Le choc et l’émotion lui font un instant perdre connaissance mais heureusement plus de peur que de mal au final… Céline, fatiguée d‘avoir la tremblote, finit par rejoindre Adeline pour pouvoir admirer les paysages plus sereinement… (et sans doute surtout pour pouvoir papoter tranquilles entre filles!) Nous finissons donc la descente à 4 et sommes bien contents d’arriver à Santa Marta et d’y laisser les vélos!

Les deux jours suivants doivent nous mener à pied à Hidroelectrica où nous attraperons le train pour Agua Calientes.

La première journée de marche nous fait passer par la maison de Georges, singe friand de bonbons qui devient vite copain avec Gaël, sans que ce dernier n’ait à lui démontrer son agilité légendaire d’équilibriste. (il se rattrapera par la suite!)

Le chemin nous fait longer un canyon étroit assez impressionnant et emprunter plusieurs ponts suspendus. Nous survolons également une rivière à bord d’une traviata rudimentaire, par équipe de deux.

La première journée de marche s’achève dans des sources chaudes bien agréables… Nous avons deux heures à y tuer, suffisantes pour que Sylvain décide de mettre un peu d’animation en ratant un plongeon et en s’ouvrant le front au fond d’un des bassins… Heureusement le choc est un peu au-dessus de l’arcade, ça saigne bien quand même mais on ne passera pas par la case hôpital. 2 jours de trek, 2 blessés, tout le monde se demande : « à qui le tour? »!

La deuxième journée de marche ne tient pas toutes ses promesses puisque cette fois personne ne fait des siennes. On a quand même la chance de pique-niquer avec vue sur le côté ouest du Machu Picchu, ce qui est loin d’être désagréable!

On redescend ensuite vers Hidroelectrica, avec séance trempage de pieds dans l’eau glacée au passage, pour attraper le train pour Agua Calientes.

Le repas du soir est spécial à plusieurs titres : Gaël, qui en rêve depuis plusieurs jours, nous offre un cuy (cochon d’inde, à prononcer «couille») grillé… Adeline, dans l’euphorie collective (la partie sportive du trek est dernière nous, il ne nous reste plus qu’à visiter le Machu Picchu le lendemain aux aurores), se permet pour la première fois de se vie quelques gorgées de bière alors qu’elle est allergique au gluten!

Lever avant l’aube le lendemain pour faire partie des premiers sur le site du Machu Picchu. C’est superbe et ça vaut vraiment le coup de se lever tôt pour éviter la foule. (c’est très vite archi rempli) Nous avons droit à une visite guidée fort intéressante puisque notre guide prend beaucoup de recul par rapport aux théories communément admises et se contente d’émettre des hypothèses, s’en tenant aux faits, ce qui plaît beaucoup aux rationalistes de la bande.

Après la visite, direction Ollantaytambo en train. Bonne surprise puisque nous voyageons en première classe, sans doute suite à une pénurie de places en « backpacker ». Le trajet est assez surréaliste puisque nous avons droit, en plus des paysages splendides, à véritable un défilé de mode dans le train! Le but est de bien évidemment de vendre les vêtements en lama produits localement, mais on nous sort l’artillerie lourde puisque le « steward » défile un moment à moitié nu…

Brève escale dans le village inca d’Ollantaytambo (dans lequel nous avions déjà petit-déjeuné le premier jour de notre trek) avant de reprendre la route pour Cusco, dans un minivan où la fatigue du lever très matinal commence à se faire ressentir.

A peine arrivés à Cusco, il faut repartir en bus de nuit pour Arequipa. Nous ne regrettons pas l’enchaînement fatigant car la ville est superbe, avec une mention spéciale pour le couvent Santa Catalina.

Les alentours ne sont pas mal non plus, mais nous n’avons pas tous la motivation d’Adeline et Gaël pour aller faire un petit tour à plus de 5500 m d’altitude : Charlotte, Sylvain et nous deux nous contentons d’une petite balade tranquille à pied et à vélo pour découvrir les environs.

Un des moments forts de notre séjour à Arequipa restera sans doute le repas dans un resto hyper classe tenu par un grand chef péruvien parti se former en France et qui revisite à sa sauce les classiques de la cuisine péruvienne. Un vrai festin à prix péruvien, du pur bonheur!

Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin et les Extra Pouces doivent quitter le Pérou et reprendre une activité normale… Ils nous laissent donc à Arequipa pour regagner leurs pénates, et après une grosse semaine bien remplie et hyper planifiée, nous voilà avec une dizaine de jours à tuer avant l’arrivée d’Evelyne et Damien à La Paz, en Bolivie. Qu’allons-nous donc bien pouvoir en faire?

Plus de photos

7 Responses

Write a Comment»
  1. Patrick

    Cela faisait presque trois semaines que nous étions sans nouvelles de nos pouces. Je commençais à me demander si vous ne nous aviez pas oubliés.
    A chaque fois, vos photos et vos commentaires me donnent envie de faire le grand saut. Qui sait ? Un jour peut-être …
    En attendant, merci de nous faire réver et bonne continuation.

    Patrick

  2. Christine

    Merci mille fois et si l’attente concernant la découveret péruvienne avec les « extra pouces » fut un peu laborieuse ( pour nous, toujours dans l’attente de vos récits et images car vous nous avez trop bien habitués), je ne suis pas déçue, loin de là et j’en ai des frissons de ce Machu Pichu, qui doit être encore plus grandiose et gigantesque de visu ; quant à l’entrée de Mafate, le reporter a omis de préciser par quel endroit …

    Je suis très contente de constater que l’ambiance semblait ressembler, en effet, à celle de vos « javas parisiennes » avec un décor différent et j’imagine votre plaisir partagé durant ces quelques jours, certainement passés trop vite, mais comme toutes les bonnes choses. Gaël, égal à lui même en tout lieu et circonstance pour ses prouesses sportives et à part les émotions d’Adeline et de Sylvain, vous avez dû passer de très bons moments tous les 6.

    Que nous réserve la Bolivie maintenant ? Certainement des paysages de rêve magnifiques et très contrastés et je savoure à l’avance le futur reportage écrit par Céline.

    Je me demande comment l’agence Pouce Dos Tres va m’accueillir, d’ici 13 jours maintenant, peut-être à cheval ??? Je me réjouis déjà de vous revoir tous les 2 et du programme que vous allez me concocter ; je sais que je peux vous faire confiance pour être des guides à la hauteur et d’ailleurs je vais faire de la pub pour votre entreprise …

    Bonne continuation en solitaires, si je puis dire, mais le répit sera de courte durée….

    Très Gros bisous à vous deux et à très bientôt.

  3. gael et adeline

    Ils ont l’air trop cool vos potes ! ! !
    :-)
    Leur version des faits est d’ailleurs exposée sur leur site:
    http://www.cinephys.com/adgali/thenews/?p=871
    mot de passe: lisa

  4. Micheline/james

    Ouf, vous voilà revenus….Comme tout le monde, je commenais à trouver le temps très long sans nouvelles.
    Je m’aperçois que vous avez passé de bons moments avec vos amis et d’après les photos (toujours très belles et originales)vous faites une joyeuse bande de copains.C’est agréable de vous voir ainsi.Vous nous faites toujours autant rêver.
    J’espère que vos amis Adeline et Sylvain ne se ressentent pas trop de leurs bûches qui, heureusement n’étaient pas trop graves.
    Le passage sur le pont de bois vaut le détour ainsi que la sortie en V.T.T.
    J’avais bien suivi car les noms d’Adeline et Gaël me faisaient penser à N.Y.Vous avez donc retrouvé votre équilibriste qui est doué.

    Grosses bises à tous les deux.Je vais aller maintenant voir le deuxième blog.A plus. James

  5. charlotte

    Euh… le crocodille ressemeblait extrangement à une pataugoire avec 50 cm d’eau dans laquelle personne ne songe à plonger la tête la première…

  6. die Blonde

    euh… ça manque pas un peu de ninja et de popom ces photos ? vous pouvez nous scanner dessus, c’est encore possible ? ;)
    trève de plaisanteries, votre périple m’a tout l’air d’avoir été super ! Heureusement que nous aussi, nous avons passé un mois d’août très agréable et plein de découvertes ; lot, cantal, ardèche, les vrais bons p’tits trous de la France comme on les aime ! du coup le retour à paris est rude…

    PLein de bisous de la maîtresse en pleine reprise

  7. Julie

    Y’a une photo des pouces qui ne m’a pas l’air très honnête ;-) bisous

Leave a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*