Patagonie des randos

Débarqués du Navimag au Chili, nous prenons vite la route d’El Calafate en Argentine car le vent et le froid chiliens ne nous inspirent guère pour attendre l’arrivée de Pierre. Un énième passage de frontière plus tard, nous voici rendus dans la Mecque touristique du Sud argentin, avec ses flopées de touristes, ses magasins de souvenirs et… ses prix patagons! Un signe qui ne trompe pas, il y a la queue en fin d’après-midi aux distributeurs car ici, on dépense ses sous pour faire le plein d’excursions au grand air. Nous nous réservons ces visites pour plus tard, en quatuor avec Julie.

C’est un ami tout fourbu et à peine sorti du boulot que nous récupérons, motivé comme toujours par la nature et les programmes sportifs. Ca tombe bien car nous partons sans plus attendre pour El Chalten dont la renommée en matière d’alpinisme dépasse les frontières argentines. Durant quatre jours, nous aurons une chance extraordinaire avec le temps et un ciel magnifiques qui nous permettent de découvrir les sommets alentours. Dès notre arrivée en bus dans cette « ville » – la dernière née des villes argentines, fondée dans les années 1980 pour assoir la légitimité sur ces terres par rapport au rival chilien, et qui a la particularité d‘avoir prévu un cimetière resté vide jusqu‘à ce jour – le premier point de vue sur le Monte Fitz Roy et le Cerro Torre nous met en appétit pour les randos.

Nous passerons quelques jours bien agréables dans le coin, à randonner à la journée dans le parc Los Glaciares. Rien à redire, sentiers bien tracés et fréquentés, beaux paysages, super météo… De quoi bien occuper nos journées, avant d’aller le soir, au choix, se boire une petite bière à la micro brasserie locale, se manger une soupe de potiron, déguster une glace au calafate (baie locale proche de la myrtille), manger un bife de lomo sauce malbec… Après l’effort, le réconfort comme on dit!

Après cette petite mise en jambe, nous passons une journée de bus pour retourner à… Puerto Natales, cela faisait longtemps! Cette ville est donc le port de débarquement du Navimag, mais aussi et surtout le point de départ pour le Parque Torres del Paine, un bijou de nature chilien. On trouve ici tout ce dont un randonneur peut avoir besoin, de la tente au réchaud en passant par les chaussures de marche et les guides et cartes du parc. Nous emmenons Pierre à un briefing réalisé par un hôtel de routard: que prendre, où s’arrêter dormir, comment faire son sac etc. Le tout mené tambour battant par Barney, un Américain qui connait son sujet et a le don d’en rajouter sur le côté extrême de la chose. Comme prévu, Pierre est Barneyaddict et suivra à la lettre toutes les consignes!

C’est que nous avons prévu de marcher cinq jours en totale autonomie, ce qui veut dire porter la tente, la popote et tutti quanti. Dans ces conditions, pas étonnant que nous ayons porté les mêmes vêtements pendant 5 jours… Comme quoi, on se rapproche du style cracra d’amis bien connus qui se reconnaîtront!
Deux heures de course, 3 empaquetages-vidages de sacs plus tard et après un bon repas pour se donner des forces, nous voilà partis!

Que dire de ces cinq jours de marche? Nous avons eu là encore bien de la chance avec les conditions météo; on nous avait promis un vent à nous faire tomber par terre, de la pluie, grêle, des pieds trempés en permanence etc. Nous avons connu un grand vent le premier jour mais un bref moment seulement, avons à peine eu quelques gouttes de pluie et toujours campé au sec et sans grand froid. Notre parfait petit homme Quechua a pu tout de même arborer un instant le masque de ski, sait-on jamais!
On a manqué de chance le dernier jour, levés à 4 heures du matin pour grimper au mirador des Torres del Paine : nous les avons vues enrubannées de nuages sous un peu de pluie à l’aube. Un peu rageur lorsqu’un soleil radieux brille à midi,alors que nous sommes sur le chemin du retour, déjà loin de là, mais bon! Pas étonnant que pour nous, à la différence de beaucoup, les « tours » ne restent pas le point d’orgue du trek.

Pour nous, les paysages les plus marquants du parc restent ceux du Glaciar Grey, notre premier glacier. Il y a bien eu le Pie XI, vu du Navimag mais sous un tel mauvais temps que notre surprise est totale lorsque nous approchons de l’immensité bleutée. Une fois au camping, nous profitons d’une belle lumière pour prendre le temps de voir le glacier craquer et s’éclairer au gré des rayons.

Les paysages des rives du Lago Nordenskjöld nous ont également envoûtés et ne sont pas sans me rappeler l’Ecosse. Les eaux du lac passent du turquoise au vert-gris au fil des nuages.

Nous sommes tout de même bien contents de poser les sacs en rentrant à Puerto Natales et de prendre une douche salvatrice. Ceci dit, Pierre a été bien courageux puisque par deux fois, il fait trempette dans les lacs (enfin jusqu’à mi-mollet, n’exagérons rien) pour se faire une beauté.

Pour notre dernière soirée au Chili (celle de Pierre, mais aussi la nôtre, gloups) nous nous offrons un bon restaurant (ça change!). Pierre découvre les joies du pisco sour; nous regretterons du Chili ses p’tits dej’ chiliens à la mode allemande!

PS: Puisque c’est le moment, on en profite pour vous souhaiter une très belle année 2010!!

Photos des randonnées autour d’El Chalten

et du trek dans Torres del Paine

13 Responses

Write a Comment»
  1. Catherine G

    Superbes, magnifiques, grandioses…, les adjectifs manquent pour qualifier tous ces paysages que vous continuez à nous faire partager, MERCI MERCI MERCI !!!

    L’année 2009 aura été riche en dépaysement, en découverte, en souvenirs de toute sorte pour vous, je vous souhaite une très bonne année 2010 tout aussi passionnante, surtout pour les 3 premiers mois, après on n’y pense pas trop…

    Gros bisous et continuez à nous faire rêver.
    Catherine

  2. Julie

    Suit uuuuuuup!

  3. La Sute

    Salut les Pouces,
    c’est toujours aussi sympa de vous lire et de regarder vos photos.
    Bonnes année à vous aussi.
    Damien et Sophie

  4. Charlotte

    Bonne année les petts loups où que vous soyez à ce jour.
    Sympas les glaciers…
    La tente par contre, duraille !
    bises

  5. Adeline

    Plein de belles choses pour 2010 les pouces! Des bisous de nous 3,5

  6. Micheline/james

    Un petit coucou,
    J’ai du retard car les deux réveillons se sont passés en dehors de Paris.
    Vous avez l’art de prendre les photos.Un seul mot MAGNIFIQUE et GRANDIOSE(cela fait 2 mots).
    Vous avez une lourde charge à porter et je comprends qu’un petit réconfort (une petite bière)et un bon resto
    soient bienvenus.
    Je renouvelle tous mos bons voeux de bonne et heureuse année 2010.Très grosses bises

  7. hipopom

    Hmm finir l’année avec une hygiène douteuse, c’est beau !
    Bonne année 2010 année du … je laisse à Ronan le soin de finir cette phrase :p

    Biz
    hipopom

  8. Philippe & Anne-Mari

    Bonne année à vous deux, profitez bien de vos derniers mois de liberté!!!
    Nous on sera très heureux de vous revoir très bientot.
    Gros bisous

  9. Alice Redon

    dimanche soir… dans mon lit … demain rentrée des classes … beuhhh !
    et hop un petit diaporama pouce dos tres … waouhh ! merci pour ces magnifiques photos de rêve, bande de veinards !!!
    bonne année à tous les deux
    Alice

  10. christine

    Quant à moi, je suis vraiment à la bourre mais 2010 est passée par là …
    Comme tous, je suis complètement émerveillée par tous ces paysages grandioses et j’aurais bien aimé faire la

  11. christine

    « chochotte » avec vous dans ce coin là mais bon ….
    J’ai bien aimé la précision sur la cuisine « haut de gamme » et sur votre hygiène corporelle !!!
    A bientôt le prochain article avec Julie.
    Plein de bisous à tous deux.

  12. Olivier

    Felix ano nuevo, compadres !
    Cuando venis a returnar a Parigi, vosotros mucho deceptionando, porque el cielo esta mucho merdico en esto debuto de ano !

  13. Pierre

    C’était effectivement très bien cette région pleine de glaciers qui tombent dans les lacs !
    A refaire peut être un jour (notamment Puerto Natales).

    Merci pour votre accueil chaleureux et vive les estancia,
    Bises,
    Pierre

Leave a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*