Sud Lipez

Après Sajama, nous partons pour le vif du sujet de la Bolivie, ce dont on se souvient très longtemps et qui reste pour beaucoup comme l’endroit des plus beaux paysages jamais vus au monde; j’ai nommé le Sud Lipez…

Petite nuit de train, pas le grand luxe mais c’est suffisamment rare (la première fois depuis le début du voyage, hormis le train à touristes du Machu Picchu) pour être remarqué. Nous arriverons à Tupiza, bien au sud du pays, vers 4h du mat’. On se paie le luxe d’une nuit d’hotel pour quelques heures de sommeil avant de partir pour un tour en 4X4 de cinq jours, avec à bord cuisiner et chauffeur.

Nous traversons dès le départ de Tupiza des paysages splendides, dignes de l’Ouest étatsunien: roches déchiquetées en dentelle, rouges et beiges à perte de vue, cactus….
 

Le soir venu, nous logeons dans des auberges rudimentaires chez l’habitant; où sacs de couchage et moult couvertures ne sont pas de trop. Heureusement, nous sommes tous les quatre dans la même pièce, ce qui contribue à réchauffer l’atmosphère. Il faut dire que les températures nocturnes avoisinent les -10° à-15°, nous sommes pratiquement toujours au-dessus de 4000m d’altitude au cours de ce circuit.

Nous faisons de la piste une grande partie de la journée. Les arrêts photos sont multiples et nous ne savons plus où donner de la tête et de l’objectif puisque les paysages ne sont que succession de lagunes, montagnes, geysers, désert de sable et de roches…

La faune locale n’est pas en reste non plus et nous contemplons sans relâche les vigognes, lointaines cousines des lamas mais qui sont bien plus graciles et fines. Elles restent très sauvages et démarrent au quart de tour lorsque nous posons un pied en dehors du véhicule. Nous admirons aussi des colonies entières de flamants roses, qui se complaisent dans des lagunes sur minéralisées et nocives pour l’homme. La Laguna Colorada, qui revêt des couleurs rouges au milieu de la journée, en accueille des milliers…

Cette expédition « jusqu’au bout de l’extrême limite » nous a également permis de connaitre nos limites! Nous avons signé pour l’ascension du volcan Licancabur : départ à 3h30 du mat’ par -15°, marche de 4 heures pour atteindre le sommet qui atteint la bagatelle de 5960m!!! (bon en partant de 4500m d’altitude certes) Bravo aux garçons qui l’ont atteint sans grande difficulté, même si une fatigue bien légitime accompagnera le reste de leur journée. Quant à nous les filles, on n’aura pas tenu bien longtemps à ce régime-là, entre mes pieds que je ne sentais plus et la fatigue d’Evelyne à de telles altitudes, nous ferons demi-tour rapidement pour aller nous geler dans le 4X4 en attendant nos valeureux hommes.

 

Mais le clou du tour réside dans la traversée du Salar d’Uyuni, véritable mer de sel de 12 000 km² sur laquelle nous roulons, avec le blanc du sel et le bleu du ciel à perte de vue. Nous ne dérogeons pas au tour classique touristique et arpentons l’île aux cactus au petit jour, par des températures toujours bien frisquettes, après avoir observé les premiers rayons du jour lécher la croute de sel.

 

Le petit-dej avalé, nous sommes d’attaque pour la séance photos rituelle et rigolote pendant laquelle nous nous creusons les méninges pour trouver des perspectives qui prêtent à sourire.

Nous faisons un festin d’une boite de foie gras, agrémenté de sel du salar, et de sa bouteille de moëlleux, super cadeau des Benous apprécié à sa juste valeur, les fesses dans le sel, et partagé avec nos deux compères locaux, à qui nous avons eu bien du mal à expliquer la fabrication du foie gras…

 

La journée se termine en beauté au cimetière de train d’Uyuni, où après avoir échappé à une course-poursuite, Damien s’est retrouvé ligoté sur les rails…

A ce moment-là, nous ne savions pas encore quelle folle nuit (de bus…) nous attendait… suite au prochain numéro!

Plus de photos de ce super tour

12 Responses

Write a Comment»
  1. Pierre

    c’est beau…

  2. charlotte

    Elles sont sublimes ces photos. Et pis chapeau pour le 5900. A quand le 6000 ?

  3. Xtr

    Bon anniv’ Ronan !!
    Je vois que tu aimes te mettre des bouteilles dans le cul maintenant … :p

  4. Famille Panda

    Bon anniversaire!!
    Et aussi les cactus, pas trop dur à enlever? :)

  5. Patrick

    Bon anniversaire Ronan.
    Toujours plus haut, toujours plus loin, toujours plus fort.

    Merci à vous de nous faire partager votre voyage.

  6. bruno

    salute mamathouil,
    mais qu’est ce qui se passe donc el poto, 2 messages en quelques jours, c’est quoi la grande nouvelle, le put.. de boulversement à ébranler les montagnes, les forêts, à assécher les mers( et surtout pas le gosier à se que je vois),à interpeler les bêtes cornus et autres animaux bizarroides: la fin de la crise, un nouveau film de dani Boon (t’imagines le pied),ou une nouvelle chanson de Bénabar genre y a un chti qui habite chez moi(je te chanterai 1 de ces 4 le refrain)ou mieux encore la sortie du livre de beigbeder (sans idée , on peut quand même débattre)
    Mais non, je sais le petit Ronando à encore pris une put.. de cuite (vue la taille de la bouteille, ou les positions bien que trés artistiques des joyeux fêtards et même une….de par un cactus du ronandinio ) et ne me fait pas penser que c’est l’ivresse des montagnes ou un mirage .
    Enfin, je finis par le lacher carrrrrrrrrrramba bonne anniversaire,poilu
    et à+++
    poutoux

  7. bruno

    désolé le correcteur d’ortographe ne marche plus , donc correction aprés avoir un peu déssoulé : bon anniversaire, fais pas
    luce

  8. Marine

    Juste incroyable… Et très drôle !

  9. Catherine G

    TRES BON ANNIVERSAIRE mon Roro !!! (avec 1 jour de retard, désolée, mais le samedi a été très chargé par la représentation du spectacle de JClaude sur les années 60)
    Après cette parenthèse, bravo pour toutes ces superbes photos qui nous font toujours autant rêver et qui ne manquent pas d’originalité…
    Je vois que vous mettez la barre de + en + haut pour vos expéditions, j’en connais 2 qui doivent commencer à baliser et à se demander s’ils pourront vous suivre en Argentine malgré l’entrainement intensif qu’ils ont débuté dans le sud depuis qq mois… vous voyez de qui je parle…
    Gros bisous à vous 2
    Catherine

  10. Micheline/james

    Coucou,
    Paysages extraordinaires et curieux pour certains.Vous nous ferez rêver jusqu ‘aubout de votre voyage.Bravo pour l’arrivée des hommes à 5960 mètres mais le souffle doit manquer.Je comprends que les êtres faibles soient restes plus bas.Les cactus sont impressionnants mais Ronan n’a pas osé s’asseoir ??Belles photods de la faune et que de flamands roses.Belle ballade sur la « mer de sel ».
    Pour finir, photos insolites, superbes et agréables à regarder.Les sauts et le Rock’N'roll sont parfaits mais le « poirier » ne vaut pas celui de Gaël.Avec les photos du train,on se croirait sur le tournage du film Far West.
    Bonne continuation.Ronan, Très Bon anniversaire au cas où vous n’auriez pas reçu mon message.
    Grosses bises à vous deux sans oublier Christine

  11. Françoise

    Bravo pour vos photos de plus en plus belles! jusqu’où irez-vous? il faut dire que vous traversez des paysages fantastiques! et bravo aussi pour vos montages rigolos!
    J’espère, Ronan, que tu as reçu ma carte virtuelle pour ton anniversaire, et que vous avez fêté ça dignement, sans modération…
    Grosses bises à tous les deux et à Christine

  12. Josette

    Nous sommes sans voix… mais surtout nous en avons plein les yeux ! Que c’est beau !! je pense que la réalité surpasse les photos !!!
    Nous sommes admiratifs et sous le charme de vos exploits, tant sportifs que touristiques. Une inquiétude tout de même, comment allez-vous pouvoir reprendre (un jour peut-être) une activité (lucrative) de sédentaires ?, la grisaille parisienne va être dure à affronter… Mais rien ne presse, continuez à vous éclater (sans bobo)

    Si nous avons bien compris, joyeux anniversaire RONAN !!! le 19 septembre ??
    Si tel est le cas, c’est une date facile à mémoriser, Charles-André est du 20 septembre.

    Continuez à nous faire rêver en nous faisant partager ce magnifique voyage.
    L’ivresse d’altitude ne semble n’avoir rien à envier à celui des profondeurs…

    Gros bisous de nous deux, à partager avec Chrisitine..
    Gérard et Josette

Leave a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*