De parc en parc

Costa Rica. Un pays souvent plus connu que ceux que nous venons de traverser. Et pour cause : ce petit pays s’est fait le champion du tourisme « vert », mettant en avant ses nombreux attraits naturels, côtes, montagnes, volcans, nature exubérante, animaux. Le pays reçoit beaucoup de touristes, dont pas mal d’Américains.

Le positif : des infrastructures pour toutes les bourses, un sentiment écologique réel chez la population, la nature préservée via un réseau de parcs naturels

Le négatif: des prix plus élevés que dans le reste de la zone, pas mal de Ricains, on se fait apostropher en anglais même lorsqu’on s’évertue à répondre en espagnol…

Un peu sensibilisés par cette situation, nous décidons d’établir un parcours un peu à l’écart des sites les plus fréquentés, off the beaten track pour reprendre une expression chère au Lonely Planet… Nous ne tentons pas le diable en évitant la côte caraïbe à cause de la saison des pluies.

Nous entamons la découverte du pays par le parc Rincon de la Vieja dans lequel nous randonnons une petite journée sur différents sentiers. Le parc comprend notamment un volcan actif dont nous ne nous approcherons pas. Nous préférons observer les curiosités de la zone : fumerolles, « bains bouillonnants » de terre et eau, geyser…

Les paysages ne sont pas mal non plus, on pique-nique autour d’une cascade, on lève la tête et on voit des singes (ça devient presque banal :o )

Après ce parc, nous mettons le cap vers la péninsule de Nicoya sur le Pacifique. Nous effectuons une traversée en ferry bien sympathique pour y aller.

On passe une autre journée à crapahuter dans le parc naturel de Cabo Blanco. Cette fois-ci, il est au bord de la mer et même s’il fait bien chaud et surtout bien moite, l’avantage c’est que le sentier est quasiment plat. Nous avons tout le loisir d’observer des colonies entières de crabes, superbes avec leurs couleurs orange, leurs pinces mauves et leurs yeux jaunes et noirs. Ils sont difficiles à prendre en photo car se planquent à toute allure lorsqu’ils nous entendent arriver.

On en verra tout plein aussi dans l’hôtel (j’en ai même retrouvé un dans ma chaussure, qui ne m’a pas pincé heureusement !). Ronan a passé plus d’une heure un soir dans un duel avec un de ces énergumènes et a finalement réussi à coincer le malheureux dans la poubelle pour le faire sortir ! Une vraie vie d’aventuriers…

A Cabo Blanco, nous ne croiserons pas grand monde, à part les crabes, des singes et un petit faon surpris au détour du sentier. On a la plage pour nous tout seuls. Il faut dire qu’il y a seulement cinq visiteurs ce jour-là. Ça explique pourquoi certains parcs costariciens peinent à joindre les deux bouts.

Après cette petite étape balnéaire bien sympathique, nous prenons la direction des montagnes pour un peu plus de fraîcheur.

Plus de photos de Rincon de la Vieja…

... et de la péninsule de Nicoya

7 Responses

Write a Comment»
  1. christine

    Merci pour ce reportage sur le Costa Rica où la nature semble très exubérante et variée pour un petit territoire ; je préfère ces crabes aux reptiles du Nicaragua !
    Je trouve également que vous avez maigri et sur le ferry, Ronan parait encore plus longiligne qu’avant …
    A bientôt au Panama où je vous souhaite une bonne fin de séjour.
    Gros bisous à tous les deux.

  2. Pierre from Chicago

    Bonsoir,

    Il est minuit 22 minutes, je rentre du Pub, et je ne peux m’empêcher de réagir à cette phrase:
    « Un peu sensibilisés par cette situation, nous décidons d’établir un parcours un peu à l’écart des sites les plus fréquentés »

    Ah là là je reconnais bien là les deux bobos parisiens qui ne veulent pas faire comme tout le monde!!!! :-)
    Sinon pas de commentaires sur la silhouette longiligne de Ronan, j’attends les photos en maillot de bain et de de profil pour juger, n’oublions pas que la Corona est aussi et surtout vendue (?) en Amérique du Sud! :-)

    Grosses Bises,
    Pierre

    PS: pas de commentaires svp sur les fautes d’orthographe, on ne tire pas sur une ambulance.

  3. Micheline/james

    Un petit coucou après avoir lu votre commentaire sur le Costa Rica.Il est pour vous 2 H. du matin.
    Quels beaux paysages et en F11 c’est encore mieux.Vous n’êtes pas gênés sur la plage…;
    Beaucoup de choses impressionnates:volcan ,animaux et crustacés.Bravo pour la chasse aux crabes.Je crois que je me serais mise dans u n « trou de souris » car ils doivent pincer très fort.
    Vous êtes très beaux sur la photo et vous paraissez si heureux que çà fait plaisir à voir.
    Bon courage pour la suite car , si j’ai bonne mémoire, votre périple vous emmène en Colombie dans quelques jours.
    Vous avez changé les photos du Pouce Dos Très (en haut) et elles sont superbes.
    Très grosses bises, je pense très souvent à vous.

  4. Coucou!

    Je viens juste de me mettre sur votre newsletter, vraiment une super idee!

    Merci pour toutes ces infos et photos, je peux vous suivre de pres maintenant et c’est un plaisir!

    Bisous from London, ou moi aussi des fois je vais de parcs en parcs (Clapham Common apres genre je vais a Wandsworth common, et puis hop on est fou on fini par Regent’s park. Alors aventuriere? ben ouais, pareil.)

    P.s: Ronan, t’es tout maigre!!!

    xxx

  5. Michel

    Comme dab, superbes fotos…..Que dire sinon que chaque nouvelle page de votre blog me donne encore plus l’envie de vous rejoindre et de vous féliciter d’avoir eu le courage et d’avoir su prendre le temps de faire ce break !!
    Gros bisous

  6. Josette

    Et le rêve continue….les photos sont toujours très belles, votre bonheur fait plaisir.

    Il me semble que vous avez « fondus » tous les deux ou alors c’est le bronzage qui amaincit…
    La vie sportive fait du bien à l’organisme. La prochaine étape pour Céline est de prendre quelques centimètres…

    Continuez bien votre périple à rêver tout éveillés et à nous le faire partager. Merci

    Gros bisous de nous deux

  7. hipopom

    A quand les news en espagnol ??
    J’aurais parie sur le crabe moi…. Ronan a du avoir un coup de chance !
    hipo

Leave a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*